Camp de Dimbley

Situation

Dans les Ardennes françaises, au nord de la Meuse, au sud de Virton, les Allemands mettent en place un camp à Dimbley où séjournent des prisonniers russes et des déportés belges.

DIMBLEY

Travaux effectués

Les prisonniers militaires et civiles assistent les troupes allemandes dans les tâches les plus harassantes : tranchées, voies de communication, cimetières, …

Conditions de vie

Dimbley_camprusse

Camp des prisonniers russes à Dimbley (Editeur Arminius-Verlag, Berlin)

Le camp est sans confort : d’après les témoignages, la saleté est y est repoussante, des nattes soutenues par des bâtons servent de lits et sont remplis de vermines.

Beaucoup de violence est exercée par les sentinelles : coups de crosse, coups de poing, insultes,…  Ainsi, un déporté a reçu des coups pour avoir posé une question à une sentinelle, un autre pour s’être approché des soldats allemands qui lançaient de la nourriture, et d’autres reçurent des coups de jonc pour avoir avancé trop lentement

La nourriture est jugée insuffisante : croutes de pain et soupe de temps en temps.

 

Bibliographie


 

article « Les flux des civils« , Musée virtuel pendant la Grande Guerre, publié sur http://www.pays-de-verdun.fr/ (consulté en mai 2015).